bandeau3

La Web-TV du Monde du Cheval et de l'Equitation

La jeunesse de Blueberry - Le Convoi des bannis - rencontre avec son dessinateur -

Added on :  16-Jan-2016
Views :  123
Uploaded by :  admin
+ Add To
Embed Iframe

Cette vidéo est une interview du dessinateur Michel Blanc-Dumont au Salon de Paris 2015.

Michel Blanc-Dumont est né à Saint-Amand-Montrond, dans le Berry, où son père était sculpteur-céramiste. Sa passion pour le dessin se révèle alors qu'il est encore très jeune. Après des études générales, il entre rapidement à l'école des Arts appliqués, où il devient un des meilleurs élèves. Il y reçoit une culture artistique et une formation graphique très complètes qui l'entraîneront vers l'illustration puis la bande dessinée. À la fin de ses études, Blanc-Dumont travaille pendant trois ans avec son père qui est alors le meilleur restaurateur d'objets d'art et de tableaux de Paris. Parallèlement, il réalise ses premières BD ainsi que des dessins humoristiques. En même temps, il développe un intérêt, qui ne se démentira pas, pour l'histoire de l'Ouest américain et la civilisation des Indiens des Plaines. À cette période, il se passionne également pour les chevaux et l'équitation ; il deviendra d'ailleurs un cavalier passionné et perfectionniste. Ses premières BD paraissent dans ‘Phenix' en 1973, puis dans ‘Jeunes années', où il dessine plusieurs légendes indiennes ainsi que des posters. En 1974, il crée, sur des scénarios de Laurence Harlé, la série "Jonathan Cartland", prépubliée d'abord dans ‘Lucky Luke Magazine', puis dans ‘Pilote' à partir de 1977. En 10 albums "Jonathan Cartland" s'est imposé comme une des meilleures séries actuelles. Révolutionnant un genre que l'on croyait figé dans ses traditions et réduit à des parodies (à l'italienne), Blanc-Dumont et sa scénariste ont su donner une nouvelle dimension et un nouveau souffle au western en privilégiant délibérément l'authenticité, l'émotion et le lyrisme. Le dessin puissant et perfectionniste de Blanc-Dumont, et l'écriture intense d'Harlé mettent particulièrement en valeur leurs goûts pour les décors grandioses, les personnages hors du commun et un certain penchant pour le fantastique. En 1988, il reçoit, lors du 15e Salon international de la bande dessinée d'Angoulême, l'Alfred du meilleur album de l'année pour "Les Survivants de l'ombre" (scénario de Laurence Harlé), tome 8 de la série "Jonathan Cartland" (Dargaud). En 1990, il s'essaie à un genre différent, le polar. C'est une véritable légende de la bande dessinée, Michel Greg qui lui écrit les aventures de "Colby" : des histoires sur mesure pour Blanc-Dumont où celui-ci excelle à reconstituer l'univers de l'Amérique des années 1940. En 1997, Jean Giraud et François Corteggiani, digne héritier de Jean-Michel Charlier, lui proposent de reprendre "La jeunesse de Blueberry". Il accepte avec enthousiasme et y apporte un vrai souci d'authenticité dans la restitution de cette époque de la guerre de Sécession.

Présentation de l'éditeur
21e album de La Jeunesse de Blueberry : une nouvelle aventure qui se déroule durant la guerre de Sécession. Alors que Blueberry est transféré dans un pénitencier sudiste, le train qui le transporte est pris dans une embuscade. Notre héros parvient à s'échapper et trouve refuge dans un village hors du temps et de la guerre. Malheureusement, le feu et les larmes ne sont jamais bien loin, et la guerre de Sécession va bientôt rattraper ce hameau tranquille. Une superbe aventure de La Jeunesse de Blueberry, merveilleusement mise en images par Michel Blanc-Dumont.

Add Your Comments


Choisissez votre chaîne

Les Chevaux du Monde - reportages - documentaires - fictions  Les Métiers du Cheval - métiers - orientation - formations   horse escape  Mathieu Parret  

equilivre chaine   equita  salonduchevaldeparis2015chaine  cheval passion 

Archives   culture

Chaînes Spectacles

Un jour Un spectacle  kamarkas  sylvie willms  zarkam

lorenzo

Partenaires

cheval passion salonparis2015partenaire equita